Transports IDF: Huchon s'insurge contre le transfert à la RATP de biens du Stif

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I AFP PARIS, 2 nov 2009 (AFP) - 20h01

Le président du conseil régional d'Ile-de-France Jean-Paul Huchon (PS) s'insurge contre les conditions de transfert à la RATP de biens du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), évoquant un "coup monté" par la Régie "avec Dominique Bussereau", dans une interview à La Vie du Rail. "C'est un coup monté par la RATP, avec Dominique Bussereau (secrétaire d'Etat aux transports). Même si François Fillon m'a assuré dans une lettre que le transfert se ferait dans des conditions permettant de ne pas léser le Stif", affirme M. Huchon, également président du Stif. Il estime que le Stif a été "spolié" de 8 à 10 milliards d'euros dans cette opération de transfert de biens par le biais d'un amendement introduit à l'Assemblée nationale par le gouvernement, lors de l'examen en urgence (une lecture par assemblée) d'un texte sur les transports ferroviaires déjà voté par le Sénat. L'UMP affirme au contraire que le Stif a récupéré 600 millions d'euros, grâce à ce transfert de matériel roulant de la RATP. "En rendant le Stif propriétaire, à terme éloigné, de matériels roulants, qu'il aura intégralement financés (...), et en rendant la RATP propriétaire immédiatement de l'infrastructure, la loi n'est pas équilibrée", estime le Stif. Pour M. Huchon, "transférer le patrimoine du Stif à la RATP, c'est en faire payer une partie aux habitants de cette grande couronne alors qu'il n'y circule pas un bus de la RATP". Le projet de loi, qui contient l'amendement controversé, doit achever son parcours parlementaire mercredi avec le vote à l'Assemblée, après celui du Sénat lundi soir, des conclusions de la commission mixte paritaire (CMP, sept députés et sept sénateurs) qui a élaboré un texte de compromis entre les deux assemblées.

Publié dans Transports

Commenter cet article