[communiqué] L'agrandissement de La Défense doit s'accompagner d'une péréquation fiscale pour le Grand Paris !

Publié le par Association Grand Paris

Grand Paris

Association pour une gouvernance métropolitaine

www.associationgrandparis.fr

 

Paris, le 29 juin 2009

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

L'agrandissement de La Défense doit s'accompagner d'une péréquation fiscale pour le Grand Paris !

 

L'agrandissement prévu de La Défense par le Président de la République, estimé à un million de m2 par le Medef, doit être conditionné par la mise en place d'une péréquation fiscale des recettes à l'échelle du Grand Paris ! Il n'est pas admissible que trois communes (Puteaux, Courbevoie, Nanterre) et le Département des Hauts de Seine bénéficient de la Taxe foncière et professionnelle des principaux sièges sociaux du Grand Paris ! La péréquation fiscale du Grand Paris doit commencer par La Défense, qui illustre la profonde inéquité du système actuel qui renforce les ségrégations sociales et urbaines au sein de la métropole parisienne.

 

L'Association Grand Paris ne s'oppose pas au renforcement du premier pôle d'affaire francilien, afin d'accroître l'attractivité de la métropole, ni à l'amélioration de sa déserte en transports en communs dans une logique de développement durable, mais demande les contreparties suivantes dans le cadre du futur SDRIF (Schéma Directeur de la Région Ile de France) afin de ne pas renforcer le déséquilibre actuel de la gouvernance métropolitaine à deux vitesses :

  1. Mettre en place une péréquation fiscale des recettes de La Défense et des communes proches bénéficiant de l'attractivité du premier pôle d'affaire francilien au profit des Communes et Départements du Grand Paris

  2. Transférer la direction de l'EPAD & de l'EPASA à la future gouvernance métropolitaine, dès le passage de Paris Métropole en Communauté Urbaine.

  3. Toutes les nouvelles constructions à La Défense et dans les centres d'affaire doit être aux normes Très Haute Qualité Environnementale.

  4. Mettre en place de vrais pôles d'attractivité secondaires dans le nord et l'est parisien afin de rééquilibrer l'implantation des pôles d'emploi et de rapprocher les emplois des lieux de résidence des franciliens.

 

L'Association Grand Paris estime que les Hauts de Seine bénéficient actuellement d'un excès de moyens de l'Etat au détriment des autres Départements franciliens alors qu'il s'agit d'un des plus riches. Ainsi, nous demandons que les nombreux projets annoncés dans les Hauts de Seine (d'extension de La Défense, le projet de couverture du boulevard circulaire de La Défense et de la couverture de la RN 13 à Neuilly sur Seine) le soient dans le cadre exclusif de l'intérêt général des habitants de la métropole et avec une faible contribution financière de l'Etat.

L'Association Grand Paris préfèrerait que l'on consacre les moyens financiers de l'Etat de couverture de Neuilly à la couverture du Boulevard Périphérique parisien, qui constitue aux yeux des citoyens du Grand Paris une fracture urbaine, écologique et sociale forte et marquerait symboliquement l'abolition de la fracture Paris-banlieue !

 

Le Président,

Antonio Duarte

Architecte-Urbaniste

 

Commenter cet article