[75] Paris : Autolib’ trace sa route

Publié le par Association Grand Paris

L’idée de proposer des petites voitures électriques en libre-service fait son chemin. Dans dix-huit mois, il devrait y avoir 3000 véhicules en location à prix modique.

De nouvelles communes qui adhèrent, des réunions publiques pour informer les habitants sur l’implantation des stations, et bientôt un appel d’offres… Après un léger retard à l’allumage, Autolib’ avance.
D’ici à 2011, le réseau de voitures électriques en libre-service voulu par Bertrand Delanoë sera lancé dans Paris et une trentaine de villes limitrophes.
Pour définir la physionomie de ce service unique au monde (nombre de places dans les voitures, conditions d’utilisation) ,le syndicat mixte chargé de gérer ces nouveaux engins finalise actuellement un cahier des charges pour la publication d’un appel d’offres prévue le 10 décembre. Petite visite sous le capot d’Autolib’.

700 stations à Paris. Lors de la mise en service d’Autolib’ dans un an et demi, on comptera 1 000 stations et 3 000 véhicules à Paris et en petite couronne. La capitale sera équipée de 700 stations : 500 sur la chaussée et 200 en sous-sols. Après une première phase de rodage, le réseau Autolib’ pourra s’étoffer jusqu’à 1 400 stations et 4 000 voitures.

De 4 € à 5 € la demi-heure. Disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, les voitures pourront être utilisées en trace directe, c’est-à-dire qu’il sera possible de déposer le véhicule dans une station différente de celle de départ. Petites (deux ou quatre places), les Autolib’ seront bon marché pour inciter les Parisiens à délaisser leur voiture. L’abonnement coûtera de 15 à 20 € par mois, et la demi-heure d’utilisation sera facturée entre 4 et 5 €.

Vols et vandalisme. Le vandalisme inquiète beaucoup la mairie de Paris, vu le traitement subi par les Vélib’ : 7 800 vélos volés et 11 800 endommagés en deux ans. « C’est un sujet sur lequel nous sommes particulièrement attentifs, confirme Annick Lepetit, adjointe de Bertrand Delanoë en charge des transports. Le cahier des charges insistera sur ce point. Les candidats devront proposer des solutions : peintures et pare-chocs de qualité, stations sécurisées, mais aussi campagne de sensibilisation en direction des utilisateurs. »
LE PARISIEN 14/11/09

Publié dans Transports

Commenter cet article