Grève du RER: Jégo demande que le Parlement se penche sur le service minimum

Publié le par Association Grand Paris

'ancien secrétaire d'Etat Yves Jégo a demandé lundi que le Parlement "puisse enquêter sur les conditions d'application du service minimum en cas de grève" et se prononcer sur un éventuel renforcement de la loi, à la suite de la grève qui touche les lignes A et B du RER. Dans un communiqué, le député-maire UMP de Montereau Fault Yonne a estimé que les parlementaires pourraient "proposer, éventuellement, de renforcer les dispositifs de la loi d'août 2007 pour garantir, dans tous les cas de figure, un véritable service minimum pour tous". M. Jégo souligne que "la grève qui paralyse aujourd'hui les lignes A et B du RER prend une fois de plus en otage un million de Franciliens qui se retrouvent piégés et dans l'impossibilité de se rendre, dans des conditions normales, à leur travail". Selon lui, "la loi du service minimum d'août 2007 a permis de faire des progrès en matière d'information". "Mais force est de constater que celle-ci n'offre pas toutes les conditions d'efficacité souhaitée, en particulier en raison du fort taux de grévistes et surtout de la non harmonisation des compétences des conducteurs entre la RATP et la SNCF", poursuit-il. L'ancien secrétaire d'Etat, membre de l'équipe de campagne de Valérie Pécresse, chef de file de l'UMP pour les élections régionales en IdF, va solliciter ce lundi le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, et le président du groupe UMP, Jean-François Copé, "au nom des centaines de milliers de familles, dont le quotidien a été dégradé".
AFP 09/11/09

Publié dans Transports

Commenter cet article