Logement étudiant : le plan de rattrapage ne suffit toujours pas

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I LE MONDE | 27.08.09


Petites annonces, agences, sites Internet. Toutes les pistes sont ouvertes pour les 2,2 millions d'étudiants en quête d'un logement. Le parc public reste trop étroit, car l'Etat peine toujours à tenir les objectifs de son plan de rattrapage en la matière. En 2004, le premier rapport du député UMP 
Jean-Paul Anciaux prévoyait la création de 5 000 nouveaux logements étudiants par an et la rénovation de 7 000 d'ici à 2014. Selon le Centre national des oeuvres universitaires et sociales (Cnous), à mi-parcours, l'Etat n'a créé "que" 11 500 chambres sur les 25 000 prévues et en a rénové 23 000 sur 35 000, ces cinq dernières années. A partir du 1er septembre, ce sont donc 163 000 chambres qui seront mises à disposition par les Crous. A peine assez pour loger le tiers des boursiers.

Pour les syndicats, il y a maldonne. "Après cinq ans, on ne peut que constater que les efforts n'ont pas permis d'améliorer sensiblement la situation du logement étudiant ", déplorait, le 26 août, l'UNI, le syndicat étudiant classé à droite."Le gouvernement ne s'est pas donné les moyens de respecter les engagements de l'Etat en matière de construction de logements étudiants", dénonce pour sa part l'UNEF, principal syndicat étudiant.

Accélération

"Depuis 2007, nous avons investi 125 millions d'euros supplémentaires pour respecter nos engagements en matière de logement", explique au Monde Valérie Pécresse. Selon la ministre de l'enseignement supérieur, "nous avons créécette année 3 807 nouveaux logements, dans 25 nouvelles résidences, et en avons rénové 8 412... Pour la première fois depuis 2004, les Crous proposent plus de 12 000 chambres ou studios supplémentaires à la rentrée. C'est une première". Après avoir pris du retard, le nombre des créations et de rénovations s'accélèrent en effet. "L'an prochain, nous devrions dépasser les 5 000 créations", promet Mme Pécresse.

Pour tenir ces engagements, "nous faisons feu de tout bois et explorons toutes les possibilités", poursuit-elle. La ministre devait ainsi inaugurer, jeudi 27 août, 34 nouvelles chambres dans une ancienne caserne à Arras. A Compiègne (Oise), 100 logements modulaires en bois ouvrent également, tandis qu'en 2010 Angers devrait inaugurer une vague de logements modulaires produits par Bénéteau et Le Havre transformer des conteneurs en logements étudiants.

"Nous souhaitons également développer la colocation dans le parc public ou les cohabitations intergénérationnelles. Et grâce à la loi sur la modernisation du logement, le gouvernement a réduit le dépôt de garantie de deux à un mois de loyer", précise encore la ministre. Les syndicats étudiants réclament davantage. L'UNEF demande une revalorisation de 10 % du montant de l'aide au logement.



Philippe Jacqué

 

Publié dans Logement - Immobilier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article